Kanji - Lingshed- Zangla trek.

LE TREK JOUR PAR JOUR
Jour 1 : Sumda Do - Sumda Chungun - Camp dans la Sumda Chu

4h05 / +800m / -465m.
Depuis Leh on atteint le village en taxi ou par l’autocar (mercredi et dimanche). Sinon, pour les personnes ayant accompli la première partie du « Grand Tour du Ladakh » et venant de Guru Do à 5kms au S de Chilling, ils rejoignent Sumda Do en autocar (mercredi et dimanche) ou 16kms à pied en suivant la route le long de la Zangskar Chu. Diaporama

Diaporama Du petit village (4 familles) construit au-dessus d’un confluent de rivières à 3250m dans la vallée minérale de la Zangskar Chu, on descend jusqu’au pont puis on emprunte la piste (route goudronnée en 2014) qui part sur la D et suit la Sumda Chu en RD (le sentier originel dont on voit quelques traces en RG a connu les affres des coulées de boue de l’été 2010 et n’est plus utilisable). Un peu plus loin on pénètre dans un défilé rocheux de couleur jaune pâle au milieu duquel coule une eau cristalline.

On monte doucement jusqu’à dépasser le village d’Ezang (50mn, 3380m) construit en RG et duquel part le sentier en larges lacets qui conduit jusqu’au Lhakhangd’Achirik, là-haut, tout là-haut dans la montagne… Après le pont en béton, on passe en RG et on remonte jusqu’à un embranchement de chemins marqué de chortens et de taluchos (35mn, 3530m) :à gauche, en franchissant le pont de bois, on suit la Sumda Chu (ça c’est pour tout à l’heure…), à droite, c’est la montée pour rendre une petite visite en A/R à la gompa de Sumda Chungun. On s’engage sur la D dans un thalweg assez étroit en direction de l’W. On progresse par de petites montées bien sévères entrecoupées de faux-plats pas si innocents que ça…

On découvre la gompa perchée à flanc de piton rocheux au détour d’un virage, et, par un dernier coup de rein sur un sentier qui se redresse méchamment, on atteint le bâtiment qui domine les champs cultivés d’orge (1h25, 3960m). La visite du site est intéressante car la gompa de Sumda Chungun (Diaporama)a été construite au XIe siècle par les fondateurs d’Alchi (Diaporama 1Diaporama 2 et Diaporama 3) et de Mang Gyu (Diaporama), et sur le même modèle. Certes un peu moins étoffée que les deux joyaux qui trônent sur la RG de la vallée de l’Indus, elle présente aussi de belles stalles ornées en relief et, de part et d’autre de la salle principale, deux mini-salles avec des bouddhas géants dressés. Et puis, au dehors, le cadre paysager n’est pas si moche que cela…

On redescend par le chemin d’arrivée jusqu’à l’embranchement aux drapeaux (45mn, 3530m) et on traverse le pont de bois pour passer au pied d’un monolithe fait de bric et de broc. Diaporama Le sentier est taillé à même la falaise détritique, 30m au-dessus de l’eau. Après avoir contourné quelques fonds de combes, le sentier devient étale et rejoint le lit de la rivière (20mn, 3570m). Les coulées de boue de l’été 2010 ont là aussi détruit tout ou partie du sentier originel qui courait à flanc en RG. Maintenant il faut traverser à gué la rivière et longer parfois acrobatiquement la base des moraines sableuses de la RD. Un peu plus loin, on retraverse la rivière au niveau d’un large espace arboré (10mn, 3585m, pas grand-chose à manger pour les mules). On établit le bivouac sur les banquettes de galets un peu en retrait du courant, on ne sait jamais…

Jour 2 : Camp dans la Sumda Chu - Konzke La BC
5h10 / +1100m / -385m.
Attention ! Cette journée de randonnée est exceptionnelle en tout point, pour la qualité et la diversité des paysages traversés certes, mais assurément par l’engagement physique qu’il va falloir déployer avec de nombreux up / down et d’incessantes traversées de rivières. Mais, si vous avez le bonheur que la météo soit de la partie, alors vous pourrez penser à la fin de la journée que cette étape rentre dans le Top 10 de vos plus belles étapes de trekking… 
Diaporama Du camp au bord de la rivière, on part sur la RG mais très vite les séquelles de l’été 2010 se rappellent à nous car l’antique sentier a disparu corps et biens. On traverse à gué au niveau d’une maison isolée puis quelques mètres après on repasse RG avant de s’élever en zigzags à flanc de falaise détritique.

 Après un parcours en courbe de niveau, on retrouve le lit de la rivière (25mn, 3635m) avant de repartir en pente affirmée jusqu’à croiser une source au fond d’un vallon verdoyant (20mn, 3700m). On poursuit à hauteur de la rivière jusqu’à un chorten (5mn, 3715m). Le sentier originel étant cassé, la variante passe par la rivière et on descend. On s’engage dans un étroit défilé, on traverse deux fois la rivière avant de remonter sur le coteau RG pour trouver un sentier étale qui conduit jusqu’à un pont de bois (30mn, 3745m).

Une fois en RD, on peut apprécier la vue de ces rochers jaune vif dressés vers le ciel au pied desquels la rivière propose de profondes vasques propices à une baignade improvisée. Intermède ou pas, on poursuit en direction de la muraille qui ferme l’horizon. Le canyon que l’on suit présente de superbes couleurs rouge et jaune. On passe une bergerie (10mn, 3790m) d’où arrive l’un des deux sentiers qui viennent de Chilling par le Dundunchen La. On poursuit au cœur du défilé, mais avant, il va une fois de plus falloir traverser la rivière à gué…

Jour 3 : Konzke La BC - Konzke La - Hinju
4h25 / +650m / -1140m.
Diaporama Du camp établi au confluent des deux vallons, on part traverser les deux rivières pour rejoindre le sentier tracé RG dans le vallon le plus à droite des deux. On passe une première bergerie et on poursuit un peu n’importe comment pendant 500m avant de revenir sur la RG pour suivre un sentier tracé à mi-hauteur. On traverse un lit de galets à la sortie d’un vallon venant de la droite juste avant d’atteindre une deuxième bergerie (30mn, 4420m). Au-delà, on poursuit en RG jusqu’à dépasser un nouveau vallon venant de la droite (30mn, 4545m). Le thalweg tourne maintenant sur la G et on passe RD pendant 300m. A la séparation des deux thalwegs (et contrairement à ce qui est indiqué sur la carte Olizane , il ne faut surtout pas continuer tout droit en direction de la montagne enneigée mais on doit s’engager sur la D dans le thalweg fermé par une montagne pointue de couleur jaune (5mn, 4580m) comme le sentier bien tracé nous invite à le faire.

Jour 4 : Hinju - Wanla
3h55 / +50m / -650m ou 1h de voiture pour les 18kms.
Diaporama Du camping sous les terrasses, on poursuit la descente de la Ripchar Togpo. On suit le canal d’irrigation qui court à flanc de vallée et on rejoint la piste à l’entrée de Hinju (10mn, 3780m, home stays, tente parachute). Le village est accroché à la falaise en RD. A ses pieds s’étalent les larges champs plantés de céréales qui descendent en pente douce jusqu’à la rivière. On suit la piste en descente jusqu’à passer un premier village de quelques maisons (35mn, 3615m).

Jour 5 : Wanla - Camp dans la Shillakong Togpo
4h25 / +570m / -50m.
Emprunter la piste qui remonte la vallée orientée au SW. On passe devant les chortens indiquant le sentier de montée vers le Printiki La (en direction du monastère de Lamayuru Diaporama 1 et Diaporama 2) et au bout des 4,5kms la piste se termine brutalement à l’entrée d’une gorge étroite (1h05, 3280m, possibilité de faire le parcours en véhicule, sources chaudes, présence de bâtiments désaffectés pouvant servir de lieu de bivouac).

Jour 6 : Camp dans la Shillakong Togpo - Camp sous le Yogma La
2h30 / +450m / -50m.
Diaporama On poursuit le travail initialisé la veille. Même si la rivière a dégonflé depuis la veille au soir, il n’en reste pas moins que dès le départ du camp, on s’aperçoit qu’il n’est toujours pas si aisé que ça de la traverser à gué… La pente se fait sensiblement plus accentuée alors que l’on continue de se frayer un chemin dans son lit dévasté entre des falaises qui n’ont pas perdu de leur verticalité. On passe une source qui sort d’un tout petit vallon en RD (45mn, 3775m). Un peu plus loin, on passe au pied d’un vallon qui vient de la gauche et au fond duquel on a l’apparition fugitive de pics acérés comme des lames de couteaux. Juste après, un gros rocher coincé dans la rivière permet, une fois n’est pas coutume, de passer sur l’autre rive sans se mouiller les pieds (15mn, 3805m).

Jour 7 : Camp sous le Yogma La - Dumbur - Kanji
4h55 / +650m / -850m.
Diaporama Du camp au confluent des deux vallons, on part sur la G face au Yogma La pour descendre traverser la Shillakong Togpo. Une fois en RG, on remonte sur la moraine sableuse et on se dirige en biseau vers la D. On trouve une trace qui remonte le lit de graviers du thalweg qui s’échappe bien vite vers la G pour passer une bosse herbeuse (30mn, 4250m). La vue arrière commence à se dégager en direction du Nigutse La et on domine les alpages de Shillakong bordés sur la gauche par des pics bien pointus. Quelques montagnes recouvertes de glaciers apparaissent également sur la droite du col. On poursuit en montée sur une moraine à la pente bien relevée jusqu’à rejoindre le thalweg (20mn, 4360m).

Jour 8 : Kanji - Kanji La BC
4h45 / +700m / -100m.
Diaporama Depuis le camping au bord de la rivière on remonte jusqu’à la route s’en aller traverser le village pour effectuer une visite matinale alors que le site luit sous les premiers rayons du soleil. On s’engage dans le vallon qui s’ouvre au SSW, à droite de celui par lequel on est arrivé à Kanji hier après-midi. On passe un mur de manis et les champs disparaissent de suite au niveau d’un rétrécissement de la vallée fluviale (20mn, 3895m). Le rétrécissement dépassé, on remonte à présent une vallée assez plate et bien large qui présente de grands espaces cultivés. Les paysages au milieu desquels on évolue sont réellement magnifiques entre pitons rocheux, falaises multicolores et vallons verdoyants. On laisse un large vallon venir de la droite pour continuer tout droit en direction d’un piton rocheux derrière lequel on devine la présence de pentes herbeuses…

Jour 9 : Kanji La BC - Kanji La - Camp dans la Kanji La Togpo
5h40 / +900m / -975m.
Diaporama Depuis le camp, on poursuit en montée sur la RG de la rivière jusqu’à rencontrer une série de cairns qui invitent à passer en RD. On traverse la rivière et voici le départ confidentiel du sentier du Kanji La (10mn, 4430m, attention aux tracés totalement erronés sur la carte Olizane !  L’attaque est plutôt abrupte sur un sentier en zigzags serrés au creux d’un thalweg avant que l’on ne s’échappe sur la G pour fouler des pentes un peu moins redressées à partir de 4550m. On s’en va franchir une épaule (40mn, 4630m) de laquelle on dispose d’une vue directe sur le lointain… Kanji La avec à sa gauche un imposant glacier qui descend jusque dans la vallée. Le chemin est assez évident : il court à flanc en RG à hauteur de la vallée de la Kong Togpo et s’en va rejoindre la base d’une bosse morainique quasiment en courbe de niveau, puis de bosse en bosse, il rejoint la base du col. Evident non ? La haute vallée de la Kong Togpo est intégralement minérale, on comprend maintenant pourquoi aucune caravane n’emprunterait ce passage (s’il existait…) car il n’y a pas d’alpage pour les mules à un éventuel camp de base.

Description de la liaison Rangdum - Camp dans la Kanji La Togpo et un peu au-delà...
Possibilité de commencer le trek à Rangdum, un « village » situé sur l'axe Kargil-Padum à 4020m que l'on atteint depuis Kargil après 5h de cahots sur une piste défoncée par les multiples éboulements et un manque criant d'entretien (compter 1,5j de route depuis Leh). Par rapport au démarrage du trek à Kanji, en plus des 5h de voiture au départ de Kargil, il faut compter depuis Rangdum 5h30 / +600m / -250m de marche pour se trouver en face et rive opposée au camp dans la Kanji La Togpo. C'est pourquoi il convient de prévoir une étape à la bergerie à l'altitude 4340, 30mn de marche après le camp dans la Kanji La Togpo que l'on a pu voir en passant en RG de la rivière.

Jour 10 : Camp dans la Kanji La Togpo - Pudzong La - Camp dans la Borong Togpo
6h / +800m / -900m.
Avertissement ! Le fait de s’engager sur cet itinéraire jusqu’à Lingshed sous-entend la prise en compte d’un facteur important, à savoir celui de la descente sur la matinée du jour 12 d’une portion très sauvage de la vallée de l’Oma Chu. La rivière s’engouffre dans une gorge étroite dans laquelle n’existent que deux façons de progresser pour atteindre Lingshed Sumdo : la première alternant des passages au sec sur les deux rives entrecoupés de nombreuses traversées à gué (entre 6 et 10 fois selon le moment de l’année) d’une rivière présentant, même en début de matinée, un débit très important avec de l’eau jusqu’à la taille, la seconde qui garde les pieds au sec mais au prix d’un parcours d’altitude parfois vertigineux sur un sentier très érodé (et, il va sans dire, non équipé…) digne d’un bharal. Il faut avoir le pied sûr ! C’est l’itinéraire qui est décrit dans le topo. Si l’une ou l’autre des alternatives ne satisfont pas, il faudra rejoindre Rangdum et sortir de cet itinéraire dès maintenant (4h de marche depuis le bivouac).

Jour 11 : Camp dans la Borong Togpo - Dibling - Camp dans l’Oma Chu
4h15 / +270m / -600m.
Diaporama Du camp près de la bergerie, on passe la petite butte en RG et on suit le sentier qui court à flanc. On traverse de larges alpages qui s’étalent au pied de superbes aiguilles rocheuses aux formes élancées. La vallée est très étendue et c’est un réel bonheur de déambuler dans ces lieux de bon matin. De nombreuses marmottes sortent le bout de leur nez pour accrocher les premiers rayons du soleil. Ici, elles ne sifflent pas, elles émettent comme un cri d’oiseau. Pourtant, ce sont les copies conformes des nôtres…

Jour 12 : Camp dans l’Oma Chu - Lingshed Sumdo - Barmi La BC
4h / +680m / -370m.
On poursuit la descente initialisée hier sur la RG. Après un virage sur la gauche, la vallée descend plus franchement. On alterne passages de pierriers et espaces de taïga sur lesquels poussent des épilobes au milieu des buissons ras (20mn, 3855m). Le sentier qui franchissait auparavant un éperon rocheux par le haut étant détruit, les bergers de la vallée ont construit un sentier d’évitement par le bas taillé à même la falaise (10mn, 3845m) qui fait remonter seulement d’une dizaine de mètres avant de dégringoler fissa juste derrière et retrouver le bord de la rivière. On traverse un petit torrent en face d’un bras mort de la rivière (10mn, 3845m). Ici débute la description du sentier d’altitude (pour ceux qui ne se sentent pas de jouer les équilibristes, et on peut les comprendre, commencent les traversées de la rivière (entre 4 et 10…) qui permettront de suivre des morceaux de sentiers alternativement RG et RD et dont ils verront la fin à peu près 1000m avant Lingshed Sumdo).